< Eduardo Chillida (1904-2002), SPAIN >


La fondation Maeght expose cet été le sculpteur basque Eduardo Chillida (jusqu'au 13 novembre)
L'exposition rassemble 80 sculptures de fer, de bois, d'albâtre, de granit ou de terre, et 60 oeuvres sur papier.

Cette rétrospective se veut le reflet de l'amitié qui a lié la famille Maeght et celle d'Eduardo Chillida, qui fut le plus jeune artiste exposé à l'ouverture de la Fondation à Saint-Paul-de-Vence en 1964.

"Je n'ai jamais cherché la beauté. Mais quand on fait les choses comme il faut les faire, la beauté peut leur arriver", écrivait Eduardo Chillida (1904-2002).

Eduardo Chillida, Enclume de rêve IV (Yunque de sueños IV), 1954/58 © Zabalaga-Leku, Adagp, Paris 2011 photo Galerie MaeghtL'exposition présente de façon chronologique cinquante ans de création, dans les salles, cours et jardin de la Fondation Maeght. Les sculptures de Chillida dialoguent avec celles de Miro et Calder qui y sont installées à demeure.

Né en 1924 à Donostia-San Sebastian, au Pays Basque espagnol, Chillida a étudié l'architecture et le dessin. De 1948 à 1951 il séjourne à Paris où ses premières oeuvres évoquent encore le corps humain.




Il rentre au Pays Basque pour s'éloigner des influences extérieures. Il découvre la forge et se met à travailler le fer, en lien avec la tradition artisanale de son pays. Il le façonne sans le souder, le courbant et le pliant à chaud, et trouve une expression personnelle dans ces formes qui empruntent à la géométrie.

Chillida utilise le bois à partir des années 1960, dans des sculptures de grandes dimensions: il le laisse au naturel. Il introduit la lumière dans son travail, avec l'albâtre. Il va aussi tailler le granit et le marbre et travailler laterre chamottée, exacerbant la nature de chaque matière et la faisant dialoguer avec l'espace.

Le papier, du dessin au relief
Eduardo Chillida, Sans titre (CH-94/GT-11), 1994, Gravitation, dessin à l’encre, papiers découpés, encre noire, fil, collection famille Chillida, San Sebastian © Zabalaga-Leku, Adagp, Paris 2011La Fondation Maeght expose aussi ses oeuvres sur papier, qui sont une partie importante de sa création. D'abord, Chillida est un dessinateur: avant de sculpter, il dessine. Il a dessiné de la main droite, puis de la main gauche quand il s'est aperçu que sa main droite allait plus vite que son esprit.

Et puis, à la fin des années 1980, il superpose des papiers découpés de différentes tailles qu'il unit par des fils et suspend. CesGravitaciones (Gravitations) sont comme des sculptures en papier.

L'exposition évoque encore les nombreuses oeuvres-hommages que le sculpteur a dédiées à des proches ou à d'autres artistes, musiciens, écrivains (Balenciaga, Calder, Kandinsky, Juan Gris, Hokusai). Et son oeuvre publique, constituée de 43 sculptures monumentales, installées dans le monde entier. Une oeuvre qui culmine avec Peine del viento, une triple sculpture en acier qui "peigne le vent" au bord de l'Océan à Donostia-San Sebastian.

Chillida, Fondation Marguerite et Aimé Maeght, 623 chemin des Gardettes, 06570 Saint-Paul-de-Vence, 04-93-32-81-63
ouvert tous les jours:
juillet-septembre: 10h-19h
octobre-novembre: 10h-13h / 14h-18h
tarifs: 14€ / 9€
jusqu'au 13 novembre 2011

via France2, 12 July 2011















Comments